Concours pour un centre de recherche et de conservation,
Porrentruy
Avec Charles Capré

Le quartier dans lequel s’implante le projet se compose d’un ensemble de villas datant de la fin du XIXe et début XXe siècle. Les bâtiments de cette époque sont typiquement situés au centre de grands jardins privatifs, comme l’illustre la villa Beucler. Ces jardins sont structurés par des murs et des dépendances qui permettent de façonner le territoire en marquant des seuils visuels et spatiaux dans les aménagements extérieurs.

Le projet reprend ces dispositifs territoriaux pour présenter un jardin cohérent et généreux, et proposer une architecture qui s’y réfère. Le projet s’accole alors au mur qui définit la limite du jardin. Par conséquent, il complète l’enceinte et participe au dispositif d’entrées et de sorties entre le jardin et la route de Fontenais. L’identité du jardin est ainsi valorisée et renforcée.

Le projet se présente comme une dépendance du jardin de la villa Beucler, un lieu de travail et de stockage comparable aux orangeries, dont la fonction d’origine est d’entreposer les végétaux durant l’hiver. Grâce à cette implantation, les espaces du jardin sont clairement définis et peuvent ainsi être facilement appropriables. Le projet permet le dégagement d’un maximum d’espaces extérieurs et d’étendre la promenade et ainsi prolonger le parc existant même avec la présence de la caserne.